OGM pas ça !

Publié le par Vladimir Bukolic

Vous me connaissez bien maintenant, vous savez que je suis toujours prêt à utiliser tous les arguments pour défendre ce pays pas plat qui n´est pas le mien, c´est à dire l´Autriche.

Le sujet du jour : l´agriculture. Savez-vous que l´Autriche est le seul pays européen à avoir voulu « geler » les OGM, c´est à dire en interdire la vente et la culture sur son territoire ?

Mais l´Europe qui décidément a des problèmes avec l´agriculture leur a répondu : « Comme on est pas sûr à 100 % de crever à cause des OGM mais qu´on a la certitude par contre qu´on va faire du bénéfice avec, eh ben non seulement on les autorise mais on vous interdit de les interdire. Na ! » (Nicolas Sarkozy avait raison : mai 68 a vraiment encore aujourd´hui de très mauvaises influences…)

Ce que l´Europe a peut-être oublié, c´est qu´on est sûr à 100 % de la dangerosité desdits OGM sur les cultures bêtement normales et outrageusement naturelles. Il est reconnu que ces organismes génétiquement modifiés sont comme les aliens dans les films américains, ils envahissent le terrain progressivement, ils infestent et contaminent touts ce qu´ils touchent. Et à la fin, y´aura pas Sigourney Weaver pour nous sauver.

VBK

Publié dans L´Autriche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
VBK, votre intention est noble, mais bien naïve! Laissez-moi vous compter les merveilleux mécanismes d'une économie LIBRE appliqués au cas des OGM! du commerce).



Au delà du fait qu'il serait intolérable d'attenter à la liberté de créer (en l’occurrence des semences transgéniques), c'est-à-dire à la liberté d’entreprendre le libre marché est tout à fait capable de résoudre à lui seul, par le jeu de ses mécanismes divins, les problèmes que pourraient (car rien n’est prouvé !) créer la culture et la consommation d’OGM.

Imaginons, mais c’est tout à fait hypothétique car rien n’est prouvé, que les OGM soient dangereux. Quelques personnes pourraient alors éventuellement et hypothétiquement tomber malades. Dans ce cas, pas de problème, elles vont chez le médecin et achète des médicaments, ce qui est bon pour les revenus des médecins et pour l’industrie pharmaceutique, donc bon pour la croissance, donc bon – cela va sans dire – pour l’humanité dans son intégralité et pour des siècles et des siècles.
Ceci dit, les personnes qui ont été très passagèrement malades arrêteront de consommer les produits hypothétiquement incriminés en vertu de leur liberté absolue, inaliénable et toute puissante de consommateur. La demande d’OGM baissera donc inévitablement et devra laisser la place à d’autres type d’industries alimentaires, par la grâce du libre marché bienfaiteur, que l’on pourra alors remercier de nous avoir sauver de l’éventuelle dangerosité de ce produit.

J’espère donc, cher VBK, vous rassurer et surtout vous avoir libéré de l’emprise de l’idéologie « khmer vert », comme on dit entre nous, chez les rich… euh parmi les forces vives de la nation, lorsque nous buvons en toute camaraderie un verre de champagne transgénique.
Répondre
V

Que les lecteurs de mon blog excusent cette éjaculation libérale d´un ancien président du MEDEF devenu incontinent. Mais vous ne répandrez pas longtemps votre mélasse bourgeoise sur mon blog,
Monsieur Ernest-Antoine. Vos idées auront certainement un retentissement bien plus fort sur le blog de Mild Drückwederschlüssel (http://pasdutoutalouest.over-blog.com). Cette plate-forme dégoûtante
deviendra, à n´en pas douter, un organe de communication parfait, pour vous et vos semblables.
Inamicalement.

VBK


U
Ce qui est bien avec les OGM, c'est qu'avant les invèstiseurs ne pèrcevaient pas de dividendes lorsque le citoyen plantait des plantes pour lui,maintenant tout un chacun qui veut se faire de la bouffe pas chère ,risque peut etre de cracher au bassinet ,voir se voir refuser l'accés a l'autosufisance ?
Bon, j'exagère , mais porquoi pas ,le penser lorsque nous voyons ce qui se passe en démocrassies?
Répondre