Ces ours qui sont les jouets du destin

Publié le par Vladimir Bukolic

Alors que sur la planète Autriche, l´euromania commence à faire des ravages, l´oursomania s´installe aussi, sans faire de bruit, elle. L´Autriche a, en effet, il y a peu, d´après des sources concordantes, en vertu du bon sens et malgré les apparences (je suis sûr que les trois quarts ont déjà oublié de quoi il était question au début de la phrase), favorisé l´immigration desdits ursidés, au nombre de 10, sur son territoire.
Les dirigeants du Pays de Mozart auraient promis à nos amis des bois des places gratuites à l´euro DANS LES PREMIERS RANGS, suite à un retour inattendu de persque mille tickets. Ceux qui ne connaissent pas encore l´orgine de ces "annulations subites peuvent regarder
: c´est une exclu VBK. Nous parlons de foot, la migration des ours se fait justement un peu comme celle des joueurs. On les recrute à l´étranger. On met en avant des arguments matériels qui allèchent le plantigrade, on enjole son "propriétaire"et hop ! On l´embarque. On est loin des envolées lyriques du peuple migrateur, ces oiseaux qui traversent romantiquement la planète face aux évènements déchaînés. Pas de commune mesure non plus avec les saumons qui remontent le courant d´un fleuve entier pour donner la vie et souvent mourir. Non, l´ours a déjà été corrompu par la sociéte des hommes.  Quand il arrive dans sa patrie d´adoption, il devient notre fierté nationale, notre caution écologique. En pensant à lui, on se pâme et on se dit qu´on est quand-même un beau pays qui arrive à rassembler sur un même territoire des ours et des usines, que la course au progrès et la protection de la nature peuvent être conciliés, quoiqu´en disent ces rabats-joie d´écolos. En plus, les nounours y sont quand même plus heureux chez nous que dans les pays sous-développés : ils ont les fast-food, internet, les sex-shop...

Et puis un jour, pan! L´innocent animal se fait buter par un fermier mal luné. Les uns crient au meurtre, taxent  l´éleveur en question d´ennemi de l´écologie, de pourfendeur d´ espèces en voie disparition. Les autres crient au salaud de prédateur qui bute leur bétail et met à mal leur économie. Et certains se taisent. Parmi eux, ceux qui ont eu la lubie de faire venir un ours comme on commande un jouet au catalogue de la redoute.
L´ours slovène (j´en ai pourtant jamais vu un seul là-bas... merde !) est devenu un mythe, une sorte de martyr. Mort pour l´écologie contre l´ecologie. Ironie du sort...
Alors s´il vous plaît amis lecteurs, avant de commander un ours on line au gouvernement slovène, commencez avec un petit chat. Si aprés un mois, le chat vous énerve, que vous trouvez qu´il saccage tout et que déjà un conjoint ca pèse, alors une (putain de)* serpillére à patte qui fout le bordel**, non merci, il se peut que vous ne soyez pas le foyer idéal pour notre ami plantigrade. Et si vous habitez en appartement, pensez à avoir au moins un balcon.

* insulte optionnelle
** "le bazar" est aussi envisageable








Le président du STUI (syndicat des travailleurs ursidés émigrés) réclame "un rétablissement des régimes spéciaux à base de miel et
l´interdiction d´ élection à vie pour viande, pêche, bitures et exécutions"

Publié dans L´Autriche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Je me permets de ne pas prendre la peine de commenter cet article, mais plutôt, oeuvre bien plus utile, de vous renvoyer à ma "contre-histoire de la langue hongroise" réduisant à néant les deux articles d'IVB (ou VBK pour ses iptoyables adorateurs) http://completementalest.over-blog.fr/article-17124141.html et http://completementalest.over-blog.fr/article-17 .818517.html.<br /> Voici donc le lien : http://pasdutoutalouest.over-blog.com/article-20101320.html<br /> <br /> Hasta la verità
Répondre