Avant de passer la frontière

Après un tel effet d´annonce, je me dois de vous mettre en garde contre le contenu de ces pages "virtuelles".  Je ne parle pas de grosses bagnoles, ni de tectoniques, ni même de filles à poil´(d´ailleurs je ne vois pas bien quel intérêt vous auriez à ce que je vous parle de filles à poil, votre imagination est bien assez fertile pour que je lui ajoute mes propres déviances). Donc au sens actuel, je suis nul. Invendable, intélévisible, invertébré... bref raté. J´ai donc chois les vagues déchaînées du net pour jeter le courant de ma pensée. Ma petite bouteille y naviguera et j´espère qu´un cybernaufragé  perdu  sur une île faite de 1 et de 0 la saisira un beau vendredi et boira ces paroles comme un  petit verre de rosé de Provence.
Il ne s´agit en fait pas d´une histoire mais d´une suite d´impressions, d´expériences rapportées (ou déformées) de ma vie en Autriche ainsi que de quelques escapades dans les pays voisins. Avec en digestif quelques délires personnels  et parfois même (mais pas trop souvent quand même) des trucs sérieux.
Bonne lecture et n´hésitez pas à m´insulter, encore moins à me couvrir de louanges dans vos commentaires avisés et pertinents.
Vladimir Bukolic Korsakov
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :